Le centenaire de l'Athénée Fernand Blum 1913 -2013


En 2013, notre Athénée fêtera le centième anniversaire de sa création. Diverses activités culturelles, sportives ou festives, des expositions, des concours, des publications.. vient le jour à cette occasion. Lisez sur cette page toutes les manifestations qui sont progressivement programmées à cette occasion.

Buste de Fernand Blum
 
Fernand Blum (1885 - 1963) œuvra ardemment au développement de l'Athénée

Initialement imaginée par le Bourgmestre Collignon en 1885, la création d'un athénée communal à Schaerbeek a été véritablement projetée en 1909 par l'Echevin de l'Instruction publique Albert Berger, alors professeur de chimie à l'ULB. L'Athénée ouvre ses portes en 1913 avec une quarantaine d'élèves, rue des coteaux. Il quitte rapidement cet immeuble pour la rue des Palais, puis pour l'avenue Renan, qu'il investit en 1932. C'est en 1951 que l'Athénée communal prend le nom de Fernand Blum (1885-1963), en hommage au dévouement pour la commune de ce grand homme, Conseiller communal puis Echevin de l'Instruction publique et enfin Bourgmestre qui développa considérablement l'enseignement officiel à Schaerbeek. En 1972 l'Athénée ouvrit une section avenue de Roodebeek, dans des bâtiments également inaugurés en 1913, qui abritait en 1972 une école préparatoire à l'Athénée. Lors de la célébration de son centenaire, l'Athénée est plus florissant que jamais puisqu'il accueille 900 élèves.

Quelques récits relatifs à la vie de l'Athénée

  1. L’Athénée Fernand Blum, 1940-1946, par Robert Gollier

Liste des événements du Centenaire de l'Athénée

  1. La brochure du Centenaire
  2. Exposition consacrée à l’Athénée Fernand Blum
  3. Commémoration du Centenaire de l'Athénée
  4. Le banquet du Centenaire
  5. Rallye pédestre du Centenaire
  6. Exposition consacrée à Jo Delahaut et projet pédagogique transdisciplinaire
  7. Le jogging du Centenaire
  8. Le spectacle du Centenaire de l'AFB
  9. Le Centenaire de l’AFB se fête avec des bulles !
  10. Concours de photographies "L'AFB a cent ans" destiné à nos élèves
  11. Projet de compilation d'un maximum de photos de classe
  12. Concours "Un nouveau logo pour l'AFB" destiné à nos élèves

Les événements du Centenaire de l'Athénée

La brochure du Centenaire

Vous pouvez toujours acquérir la brochure au prix coûtant de 5,00 € (+ 1,40 € de frais de port éventuel) au secrétariat de l'implantation Renan de l'athénée ou en écrivant à afbrenan@gmail.com.

Depuis octobre 2015, nous vous proposons en outre le téléchargement (94 Mo !) de la brochure au format pdf en cliquant ici.

Exposition consacrée à l’Athénée Fernand Blum



Horaires d'ouverture de l'exposition
Lundi 18/11/13 8h00 à 13h00
Mercredi 20/11/13 8h00 à 13h00
Jeudi 21/11/13 13h00 à 18h30
Lundi 25/11/13 8h00 à 13h00
Mercredi 27/11/13 8h00 à 13h00
Jeudi 28/11/13 13h00 à 18h30
Lundi 2/12/13 8h00 à 13h00
Mercredi 4/12/13 8h00 à 13h00
Jeudi 5/12/13 13h00 à 18h30
Lundi 9/12/13 8h00 à 13h00
Mercredi 11/12/13 8h00 à 13h00
Jeudi 12/12/13 13h00 à 18h30
Lundi 16/12/13 8h00 à 13h00
Mercredi 18/12/13 8h00 à 13h00
Jeudi 19/12/13 13h00 à 18h30
Lundi 23/12/13 8h00 à 13h00
Mercredi 25/12/13 Congé
Jeudi 26/12/13 Congé
Lundi 30/12/13 8h00 à 13h00
Mercredi 1/01/14 Congé
Jeudi 2/01/14 Congé
Lundi 6/01/14 8h00 à 13h00
Mercredi 8/01/14 8h00 à 13h00

Commémoration du Centenaire de l'Athénée

A l’occasion du Centenaire de notre établissement, les autorités communales ont souhaité lui rendre hommage. Lors du Conseil communal du 23 octobre 2013, le Bourgmestre Bernard Clerfayt et l'Echevin de l'instruction publique Michel De Herde ont rendu hommage aux personnes qui ont œuvré pour l'Athénée. Les quatre Préfets encore en vie, Jacques Coremans, Marc Guiot, Marcel Van Renterghem et Patrick Tisaun, ont ensuite été décorés, ainsi que l’établissement et ses professeurs, en reconnaissance pour le travail accompli.

La décoration attribuée à l’Athénée Fernand Blum (anciennement Athénée Communal de Schaerbeek)

Le banquet du Centenaire

Rallye pédestre du Centenaire

Balade (départ à Renan, arrivée à Roodebeek où une petite restauration sera organisée) et quiz ludique (culturel) consacré, le 22 septembre 2013, à l’Athénée et à Schaerbeek, et organisé par les Amis de l’Athénée à l’occasion du dimanche sans voiture

Téléchargez l'affichette reprenant les renseignements pratiques

Exposition consacrée à Jo Delahaut et projet pédagogique transdisciplinaire

Le jogging du Centenaire

Pour marquer sportivement les 100 ans de leur école, tous les élèves et les professeurs de l'Athénée ont relié, le 2 mai 2013, les deux implatantations de l'Athénée au cours d'un jogging mémorable dans les rues de Schaerbeek.

A l'arrivée à l'implantation "Renan", 900 élèves ont dansé au cours d'une "flash mob" conçue par les professeurs d'éducation physique qui avaient également organisé le jogging.

Nous tenons à remercier les services de police pour l'aimable et efficace encadrement lors de cette manifestation.

Vous pouvez visionnez un petit film, réalisé par Eric Walravens, relatant l'événement en cliquant ici (film .mov de 68 Mo).

Anne Lesire nous a concocté un reportage photographique de l'événement. Cliquez sur une imagette pour agrandir la photographie.

Le spectacle du Centenaire de l'AFB

Afin de célébrer le centenaire de notre école comme il se doit, nous avons eu le plaisir de vous convier les 16 et 17 mars 2013 au spectacle « Un lundi sans élèves », présenté par la «Dream Team», une troupe composée exclusivement de membres du personnel de notre maison. Ce spectacle, varié et enthousiaste, fut animé de danses, de chants, de sketchs, et d’autres surprises des plus délicieuses ! Ce fut pour nous l’occasion de démontrer que malgré «nos cent ans», notre dynamisme reste intact !

Visionnez l'annonce du spectacle en cliquant ici.

Vous pouvez acheter le DVD du spectacle, au prix de 13 €, en vous adressant au secrétariat de l'Athénée.

Le Comité organisateur

Le Centenaire de l’AFB se fête avec des bulles !

Pour le centenaire de l'Athénée en 2013, le champagne s'invite dans notre établissement.
L'exploitation familiale Celce-Legrain, est ravie de nous proposer deux de ses cuvées, le Champagne Brut et le Champagne Rosé.

A cette occasion, leurs bouteilles revêtiront les couleurs de notre école !

Si vous voulez fêter l'année 2013 avec des bulles, vous pouvez faire une commande.

En espérant que notre proposition vous intéresse.

Le Comité du Centenaire

 

Les bouteilles arrivent

Les bouteilles commandées et payées pourront être enlevées à partir du lundi 3 décembre au secrétariat de l'avenue Renan, de 14h30 à 16h30 tous les jours sauf le mercredi, et exceptionnellement jusqu'à 18h30 les mardi 4 décembre et jeudi 6 décembre 2012.

 

Concours de photographies "L'AFB a cent ans" destiné à nos élèves

Un concours de photographies numériques a été organisé du 15 octobre 2012 au 16 novembre 2012. Visionnez toutes les œuvres et les trois clichés primés.

Projet de compilation d'un maximum de photos de classe

Vous pouvez envoyer à walravenseric@yahoo.fr un scan des photos de classe que vous possédez, en mentionnant l'année et la classe et en précisant s'il s'agit de la section Renan ou Roodebeek.

Consultez les toutes premières photos reçues en cliquant ici.

Concours "Un nouveau logo pour l'AFB" destiné à nos élèves

Un concours, réservé à nos élèves, pour créer un nouveau logo pour l'Athénée, s'est déroulé en mars et avril 2012. Le projet de la lauréate, Adèle Grégoire, élève de cinquième année à cette date, a été retenu par le jury.

Les nouveaux logos de l'AFB, créés par Adèle Grégoire


Quelques récits relatifs à la vie de l'Athénée

L’Athénée Fernand Blum, 1940-1946, par Robert Gollier

« V’là Pythos qui arrive
La g… pleine de salive !
La pipe entre les dents,
A c’qu’il est dégoûtant »

(Chanson d’étudiants)

L’école primaire terminée, brutalement comme on l’a vu, j’avais oublié ma « vocation » de machiniste. Pour le reste, je ne me sentais pas préoccupé par le choix d’une profession. Mon père disait que rien ne pressait, ma mère aurait voulu que je devienne ingénieur agronome. Pour lui faire plaisir je citais cette profession dont j’ignorais tout (1) quand quelqu’un me demandait ce que je voulais faire plus tard dans la vie. Il est peut-être heureux que je n’aie pas suivi les conseils de ma mère. Trois de mes condisciples choisirent cette profession, le premier l’abandonna très vite pour devenir un très bon magicien, ce qui était sa vraie passion. Les deux autres partirent au Congo Belge où ils connurent bien des problèmes quand arriva l’indépendance de notre colonie et se trouvèrent contraints à une difficile reconversion.
Un tout récent et très moderne Athénée existait à Schaerbeek, non loin de chez nous et proche de la plaine de jeu du parc Josaphat. Les classes étaient en légère pente, ce qui leur donnait en genre de petit amphithéâtre. Elles étaient éclairées ainsi que les couloirs par de très grandes fenêtres. L’ensemble était fort lumineux et très différent de la sombre école moyenne (2). C’était Athénée Communal Fernand Blum, du nom du bourgmestre qui avait été à la base de sa création. Il avait la réputation d’être une annexe de l’U.L.B dont provenait la majorité de son corps professoral. A part peut-être un ou deux profs sans prestige, la plupart d’entre eux étaient très remarquables. Je ne peux résister au plaisir de les citer. Tout d’abord Armand Abel, professeur de latin et de français pour les classes de quatrième et de troisième (3). On ne l’avait pas su à l’époque mais il fut un grand résistant. C’était aussi un orientaliste, il parlait le russe et l’arabe. Il avait enseigné au Caire en Egypte et prolongeait parfois ses cours en évoquant cette époque de sa vie. Nous écoutions fascinés ses descriptions de la vie égyptiennes et ses anecdotes où l’attitude de certains étudiants, fils à papa issus de grandes familles, jouait un grand rôle. Son prestige était tel qu’on ne lui donna jamais de surnom. Monsieur Maes, le professeur de physique était aussi un personnage haut en couleurs. Longue chevelure et grande barbe blanches il fut toujours fagoté dans le même vieux costume noir avec une chemise blanche et un grande lavallière de soie noire. Il avait gagné son surnom de Pythagore quand il avait été l’assistant du professeur Picard venu à l’U.L.B préparer son ascension en ballon dans la stratosphère, mais nous l’appelions Pythos en raccourci. L’odeur de tabac de la Semois de la pipe recourbée qu’il fumait constamment trahissait son passage dans un couloir. Malheur à l’élève qui n’avait pas étudié sa leçon, il se voyait traité de « fils d’épicier » et renvoyé à sa place avec un zéro pointé. Le professeur d’histoire et de géographie, Monsieur Bergé, était le professeur le plus chahuté de tout l’Athénée. Ses cours étaient pourtant des plus intéressants, comme de vraies conférences. Ils furent certainement à l’origine de ma passion pour l’histoire. Il nous la racontait, sans manuel, et en nous laissant prendre des notes à notre guise comme des étudiants universitaires. Jamais, il ne donna de leçon à étudier. Il nous notait selon son impression, mais jamais personne ne fut recalé. Son aspect était folklorique, cheveux frisés noirs, petite moustache noire également sous le nez, aussi mal vêtu comme Pythos d’un éternel vieux costume noir mais sans la lavallière, il n’avait pas volé son surnom de Charlot.
Le préfet des études, Monsieur Van Roy, était un personnage solennel et un peu froid. Il n’avait pas de surnom car on le voyait peu et on ne l’apercevait que rarement, penché sur son grand bureau au hasard d’une porte entre ouverte. Il y avait aussi les frères Hanton, l’un prof de math et l’autre simple surveillant. Ils furent rejoints par le fils du premier, un vrai géant, qui venait de terminer ses études romanes à l’ULB. On ne s’étonnera donc pas que dès ce moment ils furent connus sous les sobriquets de Macranton, Mésanton et Micranton. Enfin, deux personnages importants redoutables et redoutés par leurs fonctions, le secrétaire général Monsieur Verhelst, dit « Sidol » et le surveillant général Coriot au visage buriné et inévitablement devenu « Coriace ».
Un beau matin de l’hiver 41-42 à notre arrivée dans le grand préau central le brouhaha habituel différait des autres jours. Un bruit courrait qui fut vite confirmé. André-Paul Duchateau, un élève de poésie qui devait faire par la suite une belle carrière de scénariste, avait écrit un roman policier, « Meurtre pour meurtre » publié dans la collection « Le Jury » dirigée par le fameux Stanislas-André Steeman. Ce roman à clef avait pour cadre un athénée où un professeur était assassiné pendant un jour d’examen. Les noms des personnages étaient transparents. Monsieur Vergniol, la victime, avait tous les traits de Monsieur Abel. Monsieur Gauret ne pouvait être qu’un prof de langue de moderne que nous surnommions «Cochonet». Enfin, que dire des professeurs surnommés Porte-Os avec sa barbe blanche et Charles le Chauve avec ses opulents cheveux frisés et sa petite moustache…
Tous les profs n’étaient pas aussi distingués que ceux que je viens de citer. Par exemple Monsieur Herman presque toujours engoncé et amorphe dans son gros pardessus et qui en sixième et en cinquième fit tout son possible pour nous dégouter de l’arithmétique et de la géométrie plane. Il y eut aussi Monsieur Moens, inefficient professeur de flamand qui succéda à Gaston Vannes. Son cours se résumait à la traduction d’une page parfois deux d’un insipide roman néerlandais intitulé «Het geldkistje van Oom Piet» interrompu occasionnellement par une « opstel », une rédaction qui lui permettait de lire son journal pendant l’heure de cours. On mit trois ans, de la cinquième à la troisième pour traduire cette fade histoire d’un héritage espéré mais décevant, avant d’être délivré de Monsieur Moens. L’enseignement du néerlandais étais assez bizarre en ce temps là, car Monsieur Verleye, distingué linguiste germanique nous exposa un cours en français sur la littérature et la poésie flamande pendant les deux dernières années d’humanité. Enfin, je ne peux non plus oublier d’autres excellents professeurs. Monsieur Debois, devenu Monsieur Dibos dans la roman de Duchâteau, un germanique de moderne qui vint nous enseigner l’anglais après la libération .Il commença son premier cours en inscrivant au tableau la mention « cross between studs » et demanda qui pouvait la traduire. Personne ne le put évidemment, et c’était une bonne introduction à la langue de Shakespeare (moderne). Vous comprendrez ceci « traversez entre les clous ». Je terminerai par Monsieur Boon, prof de morale. En six ans, il nous initia à la philosophie depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, toujours planté debout au milieu de l’estrade dans son éternel costume gris, se passant régulièrement la main dans ses rares cheveux. Son cours était toujours suivi avec attention. Ses gros yeux toujours écarquillés lui avaient valu le surnom de «Cabillaud», pour simplifier nous l’appelions entre nous le "Cab.". Je ne peux oublier non plus le sympathique professeur de dessin, Jo Delahaut qui nous initia à la peinture abstraite aussi bien qu’au dessin technique. Après la guerre, il quitterait l’enseignement officiel pour faire une brillante carrière artistique et acquérir une certaine notoriété dans l’abstraction. Enfin, « last but not least » Jacques François, dit « Tonneman », le redoutable prof de math de rétho.

www.afblum.be, dernière mise à jour de cette page le 07/10/2015 - webmaster